VIDEOS. Mort d'Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF


VIDEOS. Mort d'Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF

Antoinette Fouque (Découvrir le profil leparisien.fr sur Antoinette Fouque) met en place l’Alliance des Femmes pour la Démocratie à l'occasion des 200 ans de la révolution française. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie lancée par la militante est encore dynamique aujourd’hui et se positionne à gauche. A Strasbourg, Antoinette Fouque a assuré la vice-présidence de la commission des droits de la femme.

Dès 1973, cette femme de lettres crée Les Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes sur Marseille, Paris et Lyon. Antoinette Fouque s'aperçoit combien les femmes n'occupent que peu de place dans le monde du livre à force de côtoyer les cercles littéraires de la capitale. Grâce à des centaines d'ouvrages dédiés à la pensée des femmes, la maison d’édition d’Antoinette Fouque permet à de nombreuses écrivaines de sortir de l'anonymat.

Antoinette Fouque, écrivaine et théoricienne

Le combat d’Antoinette Fouque ne cède pas aux sirènes du militantisme féminin à outrance, il revendique la maternité. La théoricienne abhorre les "-isme", qui font référence à une théorie. Elle fait alors naître le terme "féminologie". Bien sûr, Antoinette Fouque a prêté sa plume à divers ouvrages collectifs et pris part à de nombreux débats. "Le dictionnaire universel des créatrices" est édité sous sa direction. Il raconte quarante siècles de création des femmes sur toute la planète.

Antoinette Fouque défend les droits des femmes partout dans le monde

Antoinette Fouque s'exprime au siège des Nations Unies comme partout dans le monde pour prendre la défense de la cause des femmes. Pour Antoinette Fouque, l'épouse du soldat inconnu est encore plus inconnue que lui. Elle le clame durant une manifestation du Mouvement de libération des femmes sous l'Arc de Triomphe. Elle décède en 2014. Elle avait auparavant reçu les plus prestigieuses distinctions nationales.

Antoinette Fouque a été enseignante après avoir décroché son diplôme Lettres. C’est au début de la décennie 1970 à la fac de Vincennes qu'elle débat au sujet de la sexualité de la femme sous la houlette de la philosophe féministe Luce Irigaray. Parallèlement à son statut d’enseignante, Antoinette Fouque se fait critique littéraire pour deux maisons d’édition et écrit des notes de lecture pour une troisième.